LES CAVALCADES DES VICES DANS LES ALPES MÉRIDIONALES


Payée par carte bancaire,
votre commande sera expédiée aujourd'hui.
20,00 €

Spécifications

Référence 452
WILLEMIN Michel
9782864104599
2006-11-08
Un volume relié de 144 pages, au format 13 x 24 cm. 98 Illustrations couleurs. Couverture pelliculée en couleurs. Bibliographie.
Un volume relié de 144 pages, au format 13 x 24 cm. 98 Illustrations couleurs. Couverture pelliculée en couleurs. Bibliographie.Les peintures murales effectuées du XIVe au XVIe siècle sur les façades et les parois des chapelles rurales avaient bien sûr une fonction décorative, mais également une importante fonction pédagogique.
Les artistes y avaient surtout représenté des scènes dépeignant la vie de la Vierge, de l'Enfance et de la Passion du Christ, sans omettre la vie et le martyre de nombreux saints vénérés dans la région.
Pour aider la prédication des clercs, dans certaines chapelles étaient peintes de curieuses figurations des péchés capitaux ! Pour frapper l'imagination des fidèles de cette époque, chaque vice était montré sous les traits d'un personnage, homme ou femme, monté sur un animal, voulant ainsi symboliser l'horreur de la faute. Les damnés, enchaînés les uns aux autres, étaient tirés et poussés par des démons vers la gueule largement ouverte du Léviathan, figure de l'Enfer.
Cette figuration que l'on retrouve, plus ou moins complète dans quelques chapelles des Alpes Maritimes, est souvent associée à la représentation des Vertus opposées qui devaient être prises comme modèles.
Dans d'autres régions, dans les Hautes Alpes, en Piémont occidental et en Ligurie du Ponant, ces Cavalcades des Vices étaient accompagnées de représentations des peines de l'Enfer que devaient subir éternellement les pécheurs, à chaque faute correspondait une série de supplices, plus épouvantables les uns que les autres et propres à décourager les pécheurs.
L'auteur, après un rappel des origines de ces représentations, nous entraîne dans un parcours de visites d'églises et de chapelles rurales et montagnardes. Faisant appel à une abondante iconographie récoltée sur les lieux mêmes, il décrit en détail vingt sites bien conservés des Alpes méridionales où ces Cavalcades demeurent encore nettement visibles, et qui méritent notre admiration.
Afin de vous proposer le meilleur service possible, ce site utilise des cookies. En continuant de le consulter, vous déclarez accepter leur utilisation.